Astuces pour une présentation Powerpoint réussie

Vous trouverez ci-dessous quelques astuces pour vous aider lors de vos présentations.

Remarque/ Avant d’entamer la lecture

Il va de soi que les astuces présentées ci-dessous ne sont pas tenues pour être généralistes et pour s’appliquer à toutes les types de situations que vous pourriez rencontrer lors de vos présentations. En effet, il existe une multitude de facteurs qui peuvent rentrer en jeu et influencer le bon déroulement de celle-ci (le type de public visée, la taille de l’audience, le temps allouée, etc.)

L’oralité n’est pas une science exacte, il n’existe donc pas de « présentation type » disponible pour faire face à tous les types de situations auquel un orateur peut être amené à faire face. Néanmoins, il existera toujours des conseils importants qu’il sera important de prendre en considération lorsque vous serez amenés à capter de la meilleure façon possible l’attention de votre audience.

Il existera toujours trois phases distinctes dans le déroulement d’une présentation : un avant, un pendant et un après. Sans avoir la prétention de proposer ce qui se fait de mieux dans le domaine, le guide exposé ci-dessous vous permettra d’appréhender les erreurs les plus courantes propres à ces trois phases.

Préparation

Répétez en condition réelle
Répétez en condition réelle ou devant des collègues. Le meilleur moyen de corriger ses erreurs c’est de répéter sa présentation devant ses collègues, ou mieux de se filmer. L’idéal est de faire sa présentation devant une personne qui ne connaît rien au sujet afin de s’assurer que la présentation et le langage utilisé est compréhensible par tous.
Préparer votre présentation
Le but n’est PAS d’apprendre par cœur son discours (une grosse erreur !), mais de savoir exactement ce que vous allez dire. En effet, si vous n’écrivez pas la trame complète de votre discours, vous n’aurez pas une vision exhaustive de ce que vous allez dire (NB: vous devrez relire ce texte 3 ou 4 fois maximum pour être capable de vous en inspirer sans faire du par cœur).
Une version papier
Synthétiser en quelques points clés les éléments essentiels à indiquer par slides, ainsi que les 2 ou 3 idées fortes que vous voulez faire passer afin de ne pas les oublier. Ce document doit tenir sur une feuille A4 pliée en 4 (recto+verso) afin que vous puissiez éventuellement la tenir à la main lors de la présentation (nb: écrivez au stylo à bille et non à encre ou crayon gris, si vous tenez vos fiches à la main l’encre déteindra avec la transpiration…).

A la fin de la présentation

Terminez par une séance de questions-réponses
Evitez de partir aussitôt que la présentation est finie, ce serait montrer un grand manque de politesse envers vos auditeurs. Allouez donc toujours une case horaire pour une séance de questions réponses et rendez cet exercice le plus agréable possible. Tout d’abord, introduisez cette séance avec un jeu de mot (“ maintenant la parole est à vous ”,…) plutôt que d’annoncer « la traditionnelle séance de questions-réponses ». Pensez à ne pas faire durer cette séance, généralement vous aurez une série de questions basiques durant une dizaine de minutes, et au-delà, vous risquez de vous confronter à « la question qui tue » auquel vous ne saurez tout simplement pas répondre. Ce serait bête de gâcher toute la crédibilité de votre présentation en quelques secondes, n’hésitez donc pas à proposer un petit cocktail de clôture à vos participants qui permettra aux plus téméraires d’entre eux de vous parler en privé afin de leur laisser l’opportunité de poser les questions qui fâchent.
Offrez un résumé de votre PowerPoint à vos auditeurs
Eviter de laisser partir vos auditeurs sans un souvenir physique de la présentation. Lorsque vous prendrez la parole pour la première fois, expliquez-leur qu’un résumé de vos PowerPoint leur sera offert en fin de séance. Cela vous évitera au maximum de les voir prendre des notes au lieu de vous écouter, ce qui risque de les faire passer à côté de certains messages importants. Accompagnez ce résumé d’un cadeau « goodie » dans une pochette est également toujours le bienvenu si vous restez simple (code de réduction,…), le but n’est pas non plus de les acheter. Enfin n’hésitez pas à partager une copie de votre PowerPoint sur OneDrive par exemple : les intéressés pourront y accéder à tout moment depuis leur ordinateur, leur tablette ou leur smartphone, même s’ils n’ont pas installé Office !

Pendant la présentation

Créez un contact visuel avec votre auditoire
Le b.a.-ba de la présentation. Comment comptez-vous tenir l’attention de votre audience si vous ne réussissez pas à maintenir un contact visuel suffisant ? Néanmoins réussir ce tour devant un nombre important de personne n’est pas toujours chose facile, surtout pour les plus timides d’entre nous. Pour vous aider, n’hésitez pas à placer un ou deux collègues dans votre audience afin qu’ils servent de points de repères amicaux. En addition, repérez les visages souriants dans la salle, ces derniers seront toujours les plus faciles à soutenir. Idéalement vous prendrez quatre points de repères : deux dans les premiers rangs et deux dans les derniers rangs. Enfin n’hésitez pas, tout au long de votre discours, à balayer la salle de votre regard pour faire comprendre à votre audience que vous ne vous focalisez pas que sur une seule personne.
Storytelling?
Utilisez l’émotion dans vos présentation ! Écoutez votre instinct et osez sortir un peu de l’ordinaire. Un peu d’humour aide à garder votre auditoire attentif. Si le sujet s’y prête et si vous n’en abusez pas. L’émotion attachée aux histoires est plus efficace que les argumentations rationnelles, traditionnelles. Ce qui ne veut pas dire que les histoires ne sont faites que d’émotion, il y a aussi du tangible.
Utilisez la gestuelle et l’expression de votre visage!
Il est communément admis que 80 % de la communication reste non verbale, ce qui veut dire que vos interlocuteurs passeront plus de temps à analyser vos gestes, vos sourires, vos positions,…que le sens de vos paroles. Privilégiez donc une attitude gestuelle ouverte : regarder la foule, souriez et surtout soyez le plus expressif possible. N’en faites pas trop non plus, vos auditeurs ne sont pas venus voir un one man show. C’est à vous de trouver le juste milieu permettant de retenir au maximum l’attention de votre public durant toute la durée de votre présentation. Finalement, n’oubliez pas de rester neutre si un intervenant s’exprime et que vous n’avez pas la parole. On assiste parfois à un relâchement total (bâillement, regard évasif…) qui peuvent impacter négativement l’ensemble de la présentation. Si un collègue ou une autre personne s’exprime à votre place, n’hésitez donc pas à rester attentif et à acquiescer ses dires afin de conforter son discours.
Modulez votre voix ET surtout…respirez!
Il n’y a rien de plus soporifique qu’une voix monotone, surtout si votre présentation tend à durer dans la longueur. Il vous appartient donc d’apprendre à varier les intonations afin que vos paroles captent l’oreille de votre public de la façon la plus agréable possible. Prenez le temps pour respirer durant votre discours, articuler, et surtout apprenez à faire des pauses. Un flux continu de paroles aura de bonne chance d’entrainer rapidement le désintérêt de votre audience. N’oubliez pas que pour vous un silence peut durer très longtemps, alors que pour vos auditeurs cela passe très vite. Laisser des blancs dans votre discours peut leur permettre de réfléchir par rapport à certaines de vos idées clés. On pardonnera facilement à une personne quelques problèmes de timidité, de stress… mais on ne pardonnera pas les personnes qui font des présentations inaudibles ou incompréhensibles.
Ajoutez de l’interactivité
Cela peut passer par des questions posées à votre auditoire, lancer un sondage à mains levées peut également être une bonne idée. Le but est de montrer que l’implication et l’interaction de votre public compte également, et que vous ne les voyez pas juste comme une foule passive et dénuée de tout sens critique. Gardez à l’esprit que ce genre d’interactivité doit être incorporé afin de faire avancer le discours dans votre sens, évitez donc de vous piéger vous-même en permettant au public d’utiliser cette interactivité pour vous critiquer. Pour éviter cela, user de votre imagination, vous pouvez mettre en place un jeu de rôle par exemple, où une personne se charge de faire la présentation et le second se charge de jouer le rôle du néophyte qui interrompt la présentation de temps en temps afin de poser une question basique (« Et si j’utilise ce produit, ça marche aussi avec … »).
Powerpoint

Technique du Storytelling?

Vous en avez certainement entendu parler quelque part sans réellement savoir ce que c’est. Pourtant le storytelling, où l’art de raconter une histoire, est une des formes de communication de plus en plus émergentes dans le monde du marketing. La technique, appliquée à ce milieu, consiste principalement à raconter une série de faits et d’évènements liés à une marque en y appliquant un arc narratif avec un début, un milieu et une fin.

Bien appliquée, l’histoire pourra être en mesure d’accrocher la cible visée et de la divertir. Mais comment appliquer ce concept dans votre communication sans faire de fautes ? Voici une courte liste de trucs et astuces qui vous permettra de commencer votre future campagne de storytelling sur de bonnes bases.

Astuces

Inspirez-vous de votre cible pour créer votre histoire
Le meilleur moyen de raconter une histoire est de mettre en scène un personnage. Afin de créer votre protagoniste posez-vous les bonnes questions par rapport à votre clientèle : qui est-elle, quelle sont ses motivations, comment capter au mieux son attention, etc.

Une fois votre cible bien déterminée, vous aurez déjà les bonnes cartes en main pour savoir quel type d’histoire vous vous apprêtez à adopter.
Restez simple
Le message doit être simple et concis. Choisissez une histoire qui vous tient à cœur, ainsi le message passera mieux vers votre public car c’est un récit que vous appréciez et que vous comprenez. Inutile de vous inspirer du scénario tordu du dernier film de David Lynch, l’important est de fournir quelque chose de crédible et compréhensible afin que votre audience vous prenne au sérieux et puisse facilement s’identifier à votre récit.

Nescafé par exemple illustre très bien cette étape avec leur campagne « Les vraies rencontres font les vrais amis ». Le café est alors mis au centre des rencontres amicales, avec vidéos à l’appui.
N’hésitez pas à jouer sur les émotions
En faisant appel au storytelling, vous ne vous contenter pas non plus de raconter un simple récit. Vous êtes en train de créer une âme autour de votre marque et de transmettre cela à vos clients. Pour fédérer votre communauté il va falloir mettre de côté les arguments de vente rationnels classiques et jouer sur la corde sensible de votre public, en l’occurrence les émotions.

N’hésitez pas à raconter une histoire qui peut faire rire, pleurer, mettre en colère, etc. Le côté émotionnel permettra de mettre en évidence les points communs que votre audience possède avec votre entreprise. S’ils commencent à prendre conscience que vous partagez les mêmes valeurs, la balance va nettement commencer à pencher en votre faveur.
Votre histoire d’entreprise est une mine d’or
Vous cherchez continuellement mais vous n’arrivez toujours pas à trouver l’inspiration pour vous lancer dans l’aventure. C’est pourtant là le problème de la plupart des entreprises : elles regorgent d’histoire sans en avoir conscience et ont encore des problèmes à valoriser leurs activités.

Pourtant chacune de vos anciennes prestations réalisées auprès de vos clients sont de véritables sources d’inspiration pour élaborer votre récit. Encore une fois, inutile de chercher à faire compliqué ; ne valoriser pas le détail de la prestation en question (cela n’intéressera personne) mais plutôt la valeur ajoutée que vous avez su apporter à votre client au travers de celle-ci.
N’hésitez pas à jouer sur les émotions
En faisant appel au storytelling, vous ne vous contenter pas non plus de raconter un simple récit. Vous êtes en train de créer une âme autour de votre marque et de transmettre cela à vos clients. Pour fédérer votre communauté il va falloir mettre de côté les arguments de vente rationnels classiques et jouer sur la corde sensible de votre public, en l’occurrence les émotions.

N’hésitez pas à raconter une histoire qui peut faire rire, pleurer, mettre en colère, etc. Le côté émotionnel permettra de mettre en évidence les points communs que votre audience possède avec votre entreprise. S’ils commencent à prendre conscience que vous partagez les mêmes valeurs, la balance va nettement commencer à pencher en votre faveur.

Ils nous font confiance

  • Charleroi
  • Namur
  • Bruxelles
  • Mons
  • Antwerpen
  • Tournai
  • Arlon
  • Mons
  • Waterloo
  • Bruxelles
  • Nivelles
  • La Louvière